Au coeur de l'impunité 7 février 1986 : rejet de la dictature Exposition virtuelle Bibliothèque Soumettre un document

Les années en France

Arrivés en France le 8 février 1986, Jean-Claude Duvalier et sa famille n'ont jamais été vraiment inquiétés durant leurs 25 années d'exil. Ils ont mené une vie de prince en France, ont été reçus aux cérémonies officielles s'affichant avec les plus hautes autorités françaises.

Jean-Claude Duvalier est parti d'Haïti avec environ 800 millions de dollars dispersés dans des banques européennes pour la plupart. Michelle Bennett à elle seule a détourné plus de 94 millions de dollars. L'ex-épouse de Jean-Claude Duvalier avait accès aux soirées mondaines parisiennes très prisées. La fortune dérobée à la nation haïtienne permettait à Michelle Bennett et à ses enfants de mener la grande vie.

Les autorités françaises démentent avoir prodigué un accueil bienveillant à la famille Duvalier disant la considérer surtout comme un "invité" encombrant. Les journalistes décrivent Jean-Claude Duvalier plutôt comme un "sans-papier" fuyant et discret. La vérité : la famille Duvalier était bien reçue en France dans des grandes soirées festives sur des yatchs privés, des cérémonies officielles; elle circulait librement en France et jouissait de la fortune colossale volée aux citoyens haïtiens. Des 800 millions de dollars volés, environ 5 millions seulement  dans les banques suisses ont fait l'objet d'une procédure judiciaire de restitution au peuple haitien.

Cette fortune colossale a vite été dilapidée. Ils ont épuisé en moins de 20 ans les 800 millions de dollars détournés du Trésor public haïtien. N'ayant jamais travaillé de leur vie, la famille des Duvalier s'est vite appauvrie puisque la vache à lait que représentait Haïti n'était plus disponible. Appauvri, Jean-Claude Duvalier était devenu réellement encombrant pour la France. Le film documentaire "Baby Doc, un voisin trés discret" témoigne de la période de vache maigre qu'a connue Jean-Claude Duvalier en France. Malheureusement, le film reste muet sur les années fastes de la famille Duvalier en France.


             

Photo 1 :  Michelle Bennett s'affiche toute fière avec l'ancien président français, M. Jacques Chirac. Photo 2 : Michelle Bennett et  l'épouse de l'ancien président français, Mme Jacques Chirac.

          

Photo 3 : Michelle Bennett danse avec joie avec son fils Nicolas Duvalier lors d'une soirée mondaine (sur un yatch privé).  Photo 4 : Michelle Bennett se montre avec l'ancien ministre français des Affaires étrangères, M. Dominique de Villepin.


 

Les dictateurs des anciennes colonies françaises développent une relation très spéciale avec la France. Une grande part de l'argent détourné par ces dictateurs de leur pays-colonie  se retrouve comme par hasard dans des banques françaises. Ses dictateurs achètent des hôtels particuliers en France, investissent dans des entreprises françaises, etc. Cette relation spéciale entre ces dictateurs et la France peut être considérée comme une continuité de la colonisation dans laquelle le pillage des ressources des anciennes colonies se fait par dictateur interposé.

Le type et les langues publiés Titre et Description date de création actes
Text_icon

Questions au président français Jacques Chirac

Le Comité pour juger Duvalier questionne les autorités françaises au sujet de l'assouplissement des conditions de séjour de Jean-Claude Duvalier en France. Avec la levée d'assignation à résidence, le dictateur déchu circule librement en France et reprend des activités politiques avec ses partisans à Paris. 8 avril 1999

établi Jan 26, 2014

Montrer
Text_icon

7 février 1986 : Jean-Claude Duvalier, 22 ans après

Magloire Démesmin renseigne sur les périodes de vache maigre de Jean-Claude Duvalier en France sur le site Alter Presse dans un article publié le 7 février 2008. Duvalier devenu un clochard après avoir gaspillé les 800 millions de dollars volés au peuple haïtien.

établi Jan 31, 2014

Montrer
Picture_icon

Haïti, trahie par la France

Choqué par la complaisance de la France à l'égard de Duvalier, le militant Gérald Bloncourt, président du Comité pour juger Duvalier, dénonce la liberté dont jouit le dictateur déchu en France à la journaliste Marie-Thérèse Colin. Supplément à l'Est Républicain, dimanche 7 février 1988, No 27.

établi Jan 31, 2014

Montrer
Video_icon

Baby Doc, un voisin très discret

Comment Jean-Claude Duvalier a vécu 25 ans en France sans être dérangé. Enquête sur le séjour en France de Jean-Claude Duvalier par des journalistes français. Enquête, Radio-Canada, octobre 2012

établi Jan 26, 2014

Montrer