Au coeur de l'impunité 7 février 1986 : rejet de la dictature Exposition virtuelle Bibliothèque Soumettre un document

22 avril 1961 : assassinat de Jacques Stéphen Alexis


Un des plus grands écrivains haïtiens tué par François Duvalier

 

Arrivée de Jacques Stéphen Alexis à La Havane, après Moscou et Pékin, avant de débarquer en Haïti, 1961.

Arrivée de Jacques Stéphen Alexis à La Havane, après Moscou et Pékin,
avant de débarquer en Haïti, 1961.

 

Jacques Stéphen Alexis fondateur du Parti d'Entente Populaire (PEP) en 1959, quitta le pays en août 1960 afin de participer au congrès des partis communistes et organisations ouvrières à Moscou. N'ayant pu obtenir du Palais national le visa de sortie obligatoire pour quitter le pays, il utilisa un faux passeport pour son déplacement. Lors de son retour clandestin en avril 1961, après un arrêt à Pékin et à Cuba, il fut arrêté peu de temps après son arrivée au Môle St-Nicolas et conduit avec ses compagnons d'infortune à Port-au-Prince.


Le médecin et homme politique Jacques Stéphen Alexis était considéré par les hommes de Duvalier "comme leur adversaire le plus dangereux. Duvalier  avait accusé le PEP d’être l’organisateur principal de la grève des étudiants” qui avait fait vaciller le pouvoir duvaliériste en novembre 1960 (Diederich, 2005).
 

Détenu à Fort Dimanche, Jacques Stéphen Alexis, ainsi que ses compagnons, a été sauvagement torturé avant son exécution. Il  a été achevé le 22 avril 1961, le jour même de ses 39 ans, selon ce que rapporte Daniel Supplice, un baron duvaliériste, dans son Dictionnaire Biographique des personnalités politiques de la république d’Haïti (publié en 2001). Son cadavre serait inhumé sur place à Fort Dimanche, ce qui fut le cas pour la plupart des prisonniers exécutés en ce lieu.

 
Jacques Stéphen Alexis, un des plus remarquables écrivains haïtiens, naquit aux Gonaïves le 22 avril 1922. Par sa mère, il descendait de Jean-Jacques Dessalines, le premier chef d'État haïtien. Son père, le journaliste et romancier Stephen Alexis (1889-1962), fonda le journal L'Artibonite qui milita contre l'occupation américaine.
 

 

 

Portrait du jeune Jacques Stéphen Alexis

 

Jacques Stéphen Alexis et Mao Tse Toung,  Pékin 1961

 

 

 

Le type et les langues publiés Titre et Description date de création actes
Text_icon

Lettre de Jacques Stéphen Alexis à François Duvalier - 2 juin 1960

DEVOIR DE MÉMOIRE – "Nous avons retranscrit « pour l’Histoire », la lettre mémorable du célèbre écrivain Gonaïvien (Haïti) Jacques Stéphen Alexis adressée à François Duvalier, un an avant d’être assassiné par ce dictateur en 1961. Le célèbre médecin et romancier, auteur de « Compère Général Soleil » (Première parution en 1955 – Collection L’Imaginaire (n° 91), Éd. Gallimard) s’inquiétait du resserrement de l’étau autour de sa personne tout en renvoyant au futur président à vie, à travers un diagnostic subtil et sarcastique, l’image hideuse de son régime autoritaire." PEA

établi Apr 22, 2015

Montrer