Au coeur de l'impunité 7 février 1986 : rejet de la dictature Exposition virtuelle Bibliothèque Soumettre un document

Collectif contre l'impunité

Regroupement de plaignants-es - affaire Duvalier et consorts -  et d’organisations de droits humains
Centre œcuménique des droits humains (CEDH)   -   Kay Fanm (Maison des femmes)  
Mouvement des femmes haïtiennes pour l’éducation et le développement (MOUFHED)  
Réseau national de défense des droits humains (RNDDH)

Point focal : Centre œcuménique des droits humains (CEDH)  -  cedh@cedh-haiti.org          



Le sens d’un combat

Le 16 janvier 2011, l’ex Président à vie Jean-Claude Duvalier était de retour en Haïti, après 25 ans d’un exil doré. Le jour même, des citoyennes et des citoyens se mobilisaient pour réclamer son inculpation. Le 19 janvier, des plaintes pour crimes contre l’humanité étaient déposées contre Duvalier et consorts.

Crimes contre l'humanité commis de manière systématique et en grand nombre sous le régime des Duvalier père et fils : Arrestations et détentions illégales et arbitraires, tortures, traitements cruels, meurtres, exécutions sommaires, disparitions et déportations forcées, actes inhumains et dégradants, etc.

Le Collectif contre l’impunité est né de la rencontre solidaire de victimes du régime duvaliériste et de défenseur-e-s des droits de la personne, et de leur volonté de s’unir pour exiger le jugement de Duvalier et de ses acolytes, afin que justice soit rendue aux milliers de personnes, de toutes conditions sociales que, pendant 29 ans de règne absolu, le régime a emprisonnées, torturées, exécutées, fait disparaitre, déportées.

Le Collectif contre l’impunité œuvre pour :

  • Obtenir la tenue d’un procès contre plusieurs responsables du régime dictatorial duvaliériste;
  • Faire la lumière sur les crimes perpétrés par le régime des Duvalier de 1957 à 1986;
  • Effectuer l’indispensable devoir de mémoire.

La démarche du Collectif est ancrée dans une quête de justice et donc de vérité. Elle vise à contribuer à ce que la nation confronte son histoire, plutôt que de la subir ou de feindre de l’ignorer.

Refuser la négation des droits et l’impunité qu’elle engendre; exiger que la justice se prononce sur des crimes qui ont douloureusement marqués notre vie de peuple; inviter nos compatriotes à réfléchir sur les mécanismes de la dictature; refuser le révisionnisme et la réhabilitation qu’elle implique; c’est une manière citoyenne de contribuer à transformer notre système de justice et, ainsi, ouvrir la voie pour que d’autres violateurs, quels qu’ils soient, rendent comptent à la nation.

Le Collectif contre l'impunité est appuyé dans son combat par Avocats sans frontières Canada (ASFC). L’appui technique apporté par ASFC au Collectif se traduit par un accompagnement multiforme (conseil juridique, avis légal, élaboration de documents et de stratégies, formation, assistance directe sur le terrain). Au niveau international, ASFC s’évertue à mieux faire connaitre le dossier auprès d’institutions clés et à obtenir leur collaboration. 

Danièle Magloire, Coordonnatrice



Communiqués de presse du Collectif contre l'impunité

Date Titre Document PDF
7 février 2016 Libérer Haïti de l'impunité Cliquer ICI
7 février 2015 Faire vivre l’esprit du 7 février Cliquer ICI
     
     
     
     
     
     
     

 

Le type et les langues publiés Titre et Description date de création actes
Text_icon

Soumission d'audience à la CIDH- mars 2011

Les déficiences notoires du système judiciaire haïtien font peser d’énormes risques quant à la tenue d’un procès digne de ce nom pour les crimes contre l’humanité perpétrés par le régime de Jean-Claude Duvalier. Ce constat porte le collectif contre l'impunité à demander à la Commission interaméricaine des droits de l’Homme d’apporter un appui technique au système judiciaire haïtien et d’effectuer une visite in loco en Haïti. Demande d'audience datée du 28 mars 2011.

établi Feb 04, 2014

Montrer
Text_icon

Le jugement de Duvalier, toujours un enjeu pour la démocratie haïtienne

16 janvier 2014, exactement trois ans depuis que le dictateur déchu soit retourné en Haïti. La cour d'appel tarde à rendre sa décision depuis la fin de l'audition des plaignants en mai 2013. Le Collectif contre l'impunité réclame que la Cour d’appel cesse de bafouer les droits des citoyens et citoyennes et fixe un délai pour statuer sur le dossier. Il exhorte le gouvernement à se plier aux exigences d’un État de droit démocratique, en maintenant les poursuites contre Duvalier et consorts.

établi Feb 04, 2014

Montrer
Text_icon

L’impunité ne peut-être le destin d’Haïti

Le Collectif contre l'impunité s'inquiète qu'en date du 22 septembre 2011 que l'État haïtien n'ait pris aucune disposition pour bénéficier concrètement de l’appui technique de la Commission Interaméricaine des droits de l'Homme; aucune demande d’informations, de recherche de preuves n’ait été produite par devant d’autres pays ou instances; que des mesures soient adoptées en catimini afin de restaurer l’ex dictateur dans des prétendus droits (pension présidentielle, restitution de biens saisis), ce malgré les poursuites engagées par l’État à son encontre; poursuites introduites depuis 1987 et reprises en 2011.

établi Feb 05, 2014

Montrer
Text_icon

INAUGURATION SITE MÉMORIEL EN SOUVENIR DELA GESTE DE HECTOR RIOBÉ ET DE SES COMPAGNONS 19 Juillet 2016

Hector Riobé voulait venger son père tué de la main de Franck Romain le 26 avril 1963. Ce tortionnaire de l’armée duvaliériste en voulait à la voiture Mercedes Benz d’André Riobé, sa chevalière ainsi qu’à son coffre-fort d’où il s’empara de trente-cinq mille dollars. Le fils Riobé ne pouvant compter sur la justice de son pays pour juger ce voleur, cet assassin, a dû prendre sur lui et sur quatre de ses amis pour tenter d’infléchir le régime de terreur de Duvalier et rendre ainsi justice à André son feu père.

établi Jul 22, 2016

Montrer
Text_icon

Au nom des victimes de disparition forcée

établi Nov 09, 2015

Montrer
Text_icon

Accord signé pour approfondir la recherche sur la Mémoire et la Résistance au cours de la période de La Dictature en République Dominicaine et en Haïti

Accord signé pour approfondir la recherche sur la Mémoire et la Résistance au cours de la période de La Dictature en République Dominicaine et en Haïti, entre le Musée Mémorial de la Résistance Dominicaine (MMRD) et le groupe Devoir de Mémoire-Haïti

établi Oct 07, 2015

Montrer
Text_icon

Honorons nos héros et pas nos bourreaux

L’histoire se répète justement parce que notre peuple est pris en sandwich entre la minorité qui comprend mais se tait et la majorité qui ne comprend pas et accepte passivement

établi Nov 11, 2015

Montrer
Text_icon

7 février 2016 : Libérer Haïti de l'impunité

Malgré les multiples déconvenues qu’a connues le pays, le 7 février reste et demeure un moment essentiel de notre histoire contemporaine. C’est au nom des valeurs démocratiques prônées que des citoyennes et citoyens continuent à se mobiliser en vue de libérer Haïti de l’impunité. Port-au-Prince, le 7 février 2016. Danièle Magloire, Coordonnatrice du Collectif contre l’impunité.

établi Feb 07, 2016

Montrer
Picture_icon

Devoir de mémoire-Haïti rend hommage à la geste héroïque des treize de jeune Haïti

Devoir de mémoire-Haïti rend hommage à la geste héroïque des treize de jeune Haïti mort pour libérer le pays de la dictature sanguinaire Duvalierienne

établi Dec 10, 2016

Montrer
Video_icon

Vidéo : Audition à la CIDH du 28 mars 2014

Le 28 mars 2014, la Commission interaméricaine des droits de l'Homme a reçu à Washington le Collectif contre l'impunité et son partenaire Avocats sans frontières Canada. La délégation : Me Jean Joseph Exumé (avocat des plaignants), Mme Danièle Magloire (coordonnatrice du Collectif contre l'impunité), Me Pascal Paradis (directeur général d'Avocats sans frontières Canada), Mme Michèle Montas (plaignante membre du Collectif). Représentant de l'État haïtien : M. Bocchit Edmond (ambassadeur a.i. auprès de l'Organisation des États Américains)

établi Mar 28, 2014

Montrer